Indécence manifeste est un roman de David Lagercrantz (Millenium 4) paru en 2009 c’est-à-dire avant la sortie en 2015 de l’excellent film  de Morten Tyldum « The Imitation Game », sauf que le livre ne sort en France (chez Acte Sud) qu’en 2016.  Quel rapport me direz-vous ? Les deux retracent la vie d’Alan Turing, mathématicien et cryptologue qui fut chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma.

Dans Indécence manifeste, David Lagercrantz s’appuie sur l’inspecteur Leonard Corell  qui tente d’élucider la mort d’Alan Turing retrouvé mort chez lui un matin du printemps 1954 avec à ses côté une pomme croquée imprégnée de cyanure.

Tout laisse à penser qu’il s’est suicidé. Mais Léonard Corell s’interroge sur cet homme dont tous ne parlent que de son homosexualité (d’où le titre). À cette époque l’homosexualité était un délit passible de prison et Alan Turing avait choisit la castration chimique par prise d'œstrogène plutôt que la prison.

Très vite Léonard Corell se rend compte que cet homme est un génie considéré comme un précurseur de l’intelligence artificielle. À force de supposition et malgré un gouvernement qui fait barrière, il découvre que Turing est en fait un héros de la Seconde Guerre mondiale.  

« Indécence Manifeste » de David Lagercrantz est à la fois un roman, un polar historique et une biographie. Mais pour autant, le livre n’est malheureusement pas passionnant.  Le rythme est lent, on doit lire des pages entières sur des théorèmes de physique ou de mathématique, les personnages manquent de charisme. Léonard Corell cherche mais on ne sait pas bien quoi. On est dans une sorte d’enquête policière mais où est la révélation spectaculaire tant attendue ?

J’avoue ne pas avoir été séduite, même le paradoxe du menteur ( 16 pages !) m’a ennuyé ferme. Une belle déception pour moi d’autant que j’avais adoré Millinium 4 et que je me faisais une joie de retrouver cet auteur.  

Ma note : 2/5

 

Retour à l'accueil