On rentre dans le roman par un tourbillon d’émotion. Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Son désespoir nous émeut, va-t-elle retrouver le goût de la vie ?

Après un an de végétation dans son appartement parisien et avoir délaissé son café littéraire baptisé «Les gens heureux lisent et boivent du café », elle décide de partir en Irlande où son mari voulait aller. Elle finit par atterrir dans un petit village perdu où elle va essayer de reprendre pied.

La grande partie du roman se déroule sur cette côte sauvage Irlandaise, dans une petite maison qui semble pleine de charme et à la vue extraordinaire.  Tout semble serein et calme sauf Edward bourru et sauvage.  

C’est un joli roman qui parle de courage, d’amitié et de seconde chance. Ce n’est pas un coup de cœur car j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de clichés et qu’on tombait un peu trop facilement dans la facilité. Pourtant, j’ai envie de lire la suite.

Ce livre se lit presque d’une traite et est porteur d'espoir malgré un départ un peu violent.

 

Ma note : 3,5/5

Retour à l'accueil