Pascaline, la quarantaine, informaticienne de métier,  vient de trouver un appartement dans le centre de Paris.  En visitant, Pascaline imaginait bien sa nouvelle vie de femme divorcée dans ce beau 2 pièces, si calme.

Sauf, qu’une fois installée, elle ne s’y sent pas bien, elle y dort mal. Mais pourquoi ? D’où proviennent ces ondes négatives ?

Elles proviennent surement du crime odieux, commis il y a quelques années par un serial killer, dans cette chambre qui est devenue la sienne.

Pascaline, se met à la recherche d’informations sur ce tueur et ses victimes. Peu à peu, ses recherches deviennent obsessionnelles, et Pascaline plonge.

On plonge avec elle, dans ses souffrances actuelles et passées, on assiste impuissants à sa descente aux enfers tellement elle devient obsédée par cette affaire et tout ce que cela réveille en elle.

Pascaline va mal, elle ne mange plus, ne dort plus, fait mal son travail. Elle se coupe des autres pour mieux plonger.

Ce roman, écrit à la première personne, se lit très facilement, on est tenu dans cette douloureuse quête, par une sorte de suspense. 

Cette femme à la sensibilité exacerbée nous émeut, et pourtant nous ne pouvons rien faire pour l’aider.

Ma note 4/5 

 

Retour à l'accueil